Qualité de l'environnement

Qualité de l'air

La qualité de l'air de l'agglomération parisienne est indiquée par l'indice ATMO (1 : bon >10 : très mauvais).
Si la concentration de ces polluants dépasse un certain seuil, la procédure d'alerte du public est enclenchée et modulée en fonction du niveau de pollution (information du public et recommandations pour limiter les effets sur les personnes sensibles  - des mesures de limitation des émissions industrielles ou de réduction de l’utilisation des véhicules peuvent être prises par le préfet).
A consulter : www.airparif.asso.fr
 
L’air intérieur est souvent moins sain que l’air extérieur : s’ajoute aux pollutions extérieures, les pollutions de l’atmosphère des locaux (appareils de chauffage, plantes, animaux, tabac, produits d’entretien, émanations de cuisine…).
Les bons gestes ? Ouvrir les fenêtres pendant les activités de ménage, de bricolage et de cuisine ; veiller à la bonne aération des pièces disposant d’appareils de combustion (qui doivent être entretenus régulièrement)….

Pour toute information complémentaire, consulter le site de l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur : http://www.oqai.fr/userdata/documents/Document_135.pdf

Recommandations en cas de pollution atmosphérique en Ile-de-France

 limiter la température maximale des locaux en période de froid à 18°C 
 réduire, voire procéder à l’arrêt de fonctionnement des installations fixes dont les émissions contribuent à la pointe de pollution
 éviter l’utilisation de feux de cheminées (foyers ouverts) s’ils sont utilisés en agrément ou en chauffage d’appoint 
 différer les déplacements 
 aux automobilistes d’adopter une conduite souple et de réduire leur vitesse.
Ces derniers, et plus particulièrement les conducteurs de véhicules diesel, sont également invités à s’assurer du bon entretien de leurs véhicules. 

Des équipes techniques des forces de police effectueront des contrôles renforcés d’émissions polluantes sur les automobiles.
Il est par ailleurs recommandé aux enfants et aux personnes sensibles de privilégier les activités calmes.

Arrêté interpréfectoral : épisodes de pollution en Ile-de-France

3005 ko - Dernières modifications : 01/03/2017

Limiter la pollution atmosphérique

Chacun peut contribuer à reconquérir une atmosphère de qualité avec des gestes simples.
 
Privilégier les carburants propres (GPL  ou gaz de pétrole liquéfié - GNV ou gaz naturel pour véhicule) et les véhicules électriques
qui ne produisent aucune pollution atmosphérique et les installations de chauffage au gaz naturel moins polluantes
que le fioul ou le charbon.
 
Une voiture mal réglée émet 20% de pollution en plus : faire surveiller le système d'allumage, la carburation
et la mise au point du moteur permet de réduire le risque de pollution.
Le style de conduite participe aussi à l’émission de polluants (éviter de faire chauffer son véhicule au démarrage,
adopter une conduite souple).
 
Avoir une utilisation raisonnable de la voiture : favoriser la marche à pied ou le vélo pour les petits trajets

de la vie quotidienne, le covoiturage ou les transports en commun, plus économiques sur les courtes distances.

Les dangers du monoxyde de carbone

La région Ile-de-France est la plus touchée par les intoxications au monoxyde de carbone.

Ce document est récupérable auprès de services techniques de la ville

Le monoxyde de carbone est un gaz incolore, indolore et non irritant, ce qui le rend indétectable par l’homme.
Sa présence est le résultat d’une mauvaise combustion d’un appareil fonctionnant au gaz, bois, charbon, essence, fioul ou éthanol.
 
Les premiers symptômes sont des maux de tête, des nausées, des vertiges, des troubles visuels.
En cas de suspicion d’intoxication au monoxyde de carbone :
 aérer immédiatement votre logement en ouvrant portes et fenêtres
 arrêter si possible les appareils de combustion,
 évacuer les lieux
 appeler les secours (112), les pompiers (18) ou le SAMU (15)
 ne pas réintégrer les lieux sans l’avis des secours ou d’un professionnel du chauffage.
 
Les gestes à adopter pour éviter une intoxication :
 faire vérifier et entretenir annuellement par un professionnel, les installations de chauffage, surtout en période hivernale
 ventiler le logement : aérer quotidiennement et ne jamais obstruer les grilles de ventilation
 respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion
 ne pas utiliser d’appareils à combustion non adaptés à l’intérieur.
      
A consulter : http://www.ars.iledefrance.sante.fr/Le-monoxyde-de-carbone.120131.0.html

Qualité de l'eau

Dans le cadre du contrat de délégation par affermage qui la lie au SMGSEVESC, la SEOP (Société des Eaux de l’Ouest Parisien) distribue l’eau à Vaucresson depuis début avril 2015.

Mise en service d'une eau potable allégée en calcaire en février 2017

L’unité de décarbonatation de Louveciennes va fournir une eau sensiblement moins calcaire à 26 communes dont Vaucresson.

Vieillissement prématuré de l’électroménager, surconsommations énergétiques, assèchement de la peau, traces et dépôts de tartre… Même si le calcaire n’a pas d’impact sur la santé, les désagréments domestiques sont nombreux. 88% des consommateurs (1) de l’Ouest Parisien se sont déclarés favorables à une solution collective de décarbonatation de l’eau. Le SMGSEVESC a donc mis en œuvre une unité de décarbonatation pour fournir une eau adoucie à 400 000 franciliens en 2017.

Une eau bonne à boire
L’eau provient d’une nappe souterraine à Croissy-sur-Seine, dans la craie fissurée, sous les alluvions de la Seine. La décarbonatation consiste à retirer environ 50% du calcaire en augmentant le pH de l’eau avec un réactif alcalin et de la soude. L’eau ainsi décarbonatée est totalement potable, elle garde suffisamment d’éléments minéraux comme le calcium et le magnésium, conformément aux recommandations des autorités sanitaires.

Moins calcaire, sans surcoût
Les usagers réaliseront environ 150 € d’économies annuelles par foyer : moindre consommation de sel adoucissant, diminution des consommations énergétiques pour chauffer l’eau, durée de vie prolongée des équipements, réduction significative de l’assèchement de la peau et du dépôt de tartre. La mise en fonctionnement de cette unité n’aura aucun impact sur le prix de l'eau.

Que faire de son adoucisseur ?
Les adoucisseurs peuvent être débranchés ou conservés en modifiant le réglage. Il conviendra de suivre les indications des notices sur la correction de débit pour maintenir une dureté de l’ordre de 15°F minimum dans le réseau domestique, et sur la fréquence de recharge en sel de régénération avec 3 fois moins de calcium à enlever.

Que faire pour les appareils électro-ménagers ?
Il est conseillé d’adapter la fréquence de remplacement des filtres des carafes filtrantes, de nettoyage des appareils, de remplissage en sel du lave-vaisselle, le dosage de la lessive, etc.

Calendrier :
• début de la distribution de l'eau adoucie autour des 6-8 février
• montée progressive par paliers pendant une quinzaine de jours de la distribution d'une eau moins calcaire
• atteinte de la dureté cible de 20°F aux alentours des 16-17 février.
Le planning actualisé est disponible en page d'actualités du site SMGSEVESC www.etaso.fr

(1) BVA group 2013

Mesures de limitation provisoire des usages de l'eau

Les contrôles sanitaires et trimestriels de l'ARS

Ci-dessous, les bilans mensuels de la SEOP et trimestriels des analyses du contrôle sanitaire sur le réseau d'eau potable édités par l'Agence Régionale de Santé des Hauts-de-Seine.

Devenir « consommateur témoin »

En acceptant qu’un prélèvement soit réalisé au robinet de votre domicile, vous participez à la surveillance de la qualité de l’eau bue par les consommateurs des Hauts-de-Seine.

Pour cela, il faut :
  s’inscrire sur la liste des volontaires de  l’Agence Régionale de Santé d’Ile-de-France
http://ars.iledefrance.sante.fr/Vous-habitez-dans-le-92-Deve.111284.0.html
  le laboratoire prendra rendez-vous dans les mois qui suivront, si votre candidature est retenue
  un technicien procèdera au prélèvement de l’eau à votre domicile
  les résultats d’analyse vous seront adressés à domicile
 
Attention : cette démarche n’a pas vocation à traiter d’éventuels problèmes de qualité d’eau perceptibles à votre domicile pour lesquels nous vous invitons à prendre contact avec la compagnie des eaux.

Grippe aviaire

Arrêté du 8 février 2016 relatif aux mesures de biosécurité applicables aux particuliers en contact avec des volailles ou des oiseaux domestiques dans le cadre de la prévention contre l'influenza aviaire.