Aide spécifiques aux PME

Vous avez un projet de croissance pour votre entreprise ?

Bénéficiez de 75 000 € de financement à taux 0 et d'une offre de services d'accompagnement sur mesure !

Le « Programme Croissance Initiative CCI » est une solution dédiée aux TPE-PME pour passer le cap de la première phase de croissance et des premiers recrutements.
Grâce à son prêt d’honneur à 0% pouvant aller jusqu’à 75 000 €, il vous permet d’accéder au crédit bancaire tout en évitant une dilution du capital. A travers son accompagnement sur mesure délivré par les conseillers d’Initiative Ile-de-France et de la Chambre de commerce et d’industrie Paris Ile-de-France, il maximise les chances de réussite de votre projet.

Candidatez en cliquant sur https://www.croissance-initiative-cci.com/candidater

Prime à l'embauche PME

En 15 minutes, demandez la prime sur : EmbauchePME.gouv.fr - 09 70 81 82 10
Depuis le 18 janvier 2016, chaque entreprise ou association de moins de 250 salariés, qui engage un nouveau salarié rémunéré jusqu’à 1 900 € brut mensuels, bénéficie d’ une prime trimestrielle de 500 € durant les 2 premières années du contrat, soit 4 000 € au total.

Informations sur : EmbauchePME.gouv.fr

Primes à l'embauche - gratification de stagiaire

Une prime 1ère embauche de 4 000 € va être créée et versée aux entreprises sans aucun salarié qui effectuent leur première embauche. Cette prime de 2 000 € la première année et de 2 000 € la deuxième, sera versée pour tous les CDI et CDD de plus de 12 mois signés entre le 9 juin 2015 et le 8 juin 2016.
Sont concernées les entreprises n'ayant jamais eu de salarié ou n'en n'ayant pas eu depuis au moins 12 mois.
 
Prime pour embauche de mineur en apprentissage
Toute entreprise de moins de 11 salariés qui embauche à compter du 1er juillet 2015, un mineur en apprentissage recevra une aide annuelle de 4 400 €.
Cette prime est cumulable avec les autres primes et aides existantes.

Gratification minimale d’un stagiaire
Un employeur qui accueille un stagiaire plus de 2 mois, consécutifs ou non, au cours de la même année scolaire ou universitaire, doit obligatoirement lui verser une gratification minimale. Simulateur du calcul de la gratification minimale d’un stagiaire: :
http://www.service-public.fr/simulateur/calcul/gratification-stagiaire

Prêt à la création d'entreprise

Prêt à la création d'entreprise : depuis le 1er avril, tout a changé ! 

Depuis le 1er avril, les créateurs et repreneurs n'ont plus accès au Prêt à la création d'entreprise. Proposé par bpifrance, le PCE s'adressait aux entreprises en phase de création. Ce dispositif, d'un montant de 2.000 à 7.000 euros, devait être automatiquement adossé à un prêt bancaire dans le cadre d'un plan de financement ne pouvant pas excéder un total de 45.000 euros. 

Or, après un démarrage en trombe, le produit a progressivement décliné pour vivoter à seulement 10.000 dossiers par an. « Touchant des petits projets de création, il présente un niveau de défaillance conséquent et nécessite des dotations importantes au regard d'un effet finalement limité », nous expliquait courant février François-Xavier Willot, directeur chez bpifrance (gestion banques investisseurs). Un constat confirmé sur le terrain par Florent Lamoureux, directeur du marché des professionnels de la Caisse d'Epargne : « Depuis 5 ans, nous observons chaque année une baisse de sollicitation du PCE par les créateurs d'entreprise. Ainsi, en 2010, nous avons accompagné le montage de 2.300 dossiers de prêts incluant le PCE. En 2014, ce chiffre est tombé à 1.050. » D'autant que le PCE faisait aussi doublon avec d'autres dispositifs de soutien à la création de projets à faible ampleur, comme le NACRE (Nouvelle aide à la création et à la reprise d'entreprise) géré par le Ministère du Travail et la Caisse des Dépôts. 

Des garanties de prêts pour des projets plus ambitieux

Depuis le 1er avril, le PCE est donc remplacé par un autre dispositif de bpifrance, une garantie des prêts accordés aux entreprises de moins de 3 ans. Déjà existante, cette garantie est aujourd'hui renforcée, avec un plafond d'intervention relevé. Concrètement, bpifrance garantit sous certaines conditions jusqu'à 200.000 euros de prêts destinés à financer des créations ou des TPE/PME de moins de 3 ans (investissements matériels et immatériels, achat de fonds de commerce, besoin en fonds de roulement...). Cette garantie peut couvrir jusqu'à 70 % du financement. 

« A la clef, les dossiers de financement seront plus importants, souligne Florent Lamoureux. En outre, les démarches administratives seront moindres, avec un seul dossier à monter. Cela va nous permettre le financement de projets plus importants. Avec cet outil, nous aurons les coudées plus franches pour monter les dossiers de financement. » 

Du côté des réseaux d'accompagnement, cette disparition du PCE n'est effectivement pas vue là non plus comme une catastrophe. Mais la vigilance reste de mise : « Le PCE a permis à de nombreux porteurs de projet de bénéficier d'un prêt et d'un accompagnement par un professionnel, souligne Denis Dementhon, directeur général de l'association France Active, un réseau qui oeuvre pour la création d'entreprises à travers la finance solidaire. S'il est vrai qu'il ne profitait pas toujours aux publics les plus en attente, nous regrettons que sa disparition n'ait pas été mieux accompagnée. (...) La création d'entreprise reste un outil efficace de lutte contre le chômage. Pour compenser la disparition du PCE, nos équipes vont se mobiliser avec les banques pour apporter aux porteurs de projets un accompagnement de proximité et des solutions de financements solidaires. » Parmi ces outils, les Prêts Nacre à taux zéro ou les fonds de garantie dédiés aux demandeurs d'emploi créateurs. 

Ce changement intervient toutefois à un moment délicat : comme nous l'annoncions la semaine dernière, un autre dispositif d'aide aux créateurs est touché. Afin de financer le nouveau droit d'option corrigeant les travers des droits rechargeables aux allocations chômage, l'ARCE (Aide à la reprise et à la création d'entreprise), réservée aux chômeurs créant leur entreprise, sera bien baissée, passant de 50 à 45 % des droits à indemnité. 

Source : lesechos.fr

Nouvelle aide pour recruter des apprentis

Aide de 1000 euros pour les PME qui recrutent leur 1er apprenti ou un apprenti supplémentaire.
Renseignements : les nouvelles aides à l’embauche et les centres de formation franciliens sur www.iledefrance.fr/recruter-apprenti

Dispositif de soutien aux métiers de Bouche dans les Hauts de Seine

Dispositif de soutien aux métiers de Bouche dans les Hauts-de-Seine
 
Créer ou reprendre une entreprise dans le secteur des Métiers de la Bouche
La Chambre des Métiers et de l’Artisanat avec l’ aide du Conseil départemental des Hauts-de-Seine propose un dispositif de soutien personnalisé et spécifique aux métiers de l’ alimentaire.
 
Ce soutien compte entre autre deus aspects :
-Un accompagnement individualisé et complet
-Une subvention d’ investissement pour les entrepreneurs dont le dossier aura été retenu ( cette aide pourra représenter 40% maximum du cout HT des investissements pris en compte dans l’ assiette éligible , plafonnée à 12500 euro
 
Pour tout renseignement :
 
Espace Emploi de Vaucresson ou Chambre des Métiers et de l’Artisanat des Hauts-de-Seine
Service Développement économique
17 bis rue des Venets
92000 Nanterre
www.cma92.fr

Nouvelles décisions : Allègement des obligations comptables des plus petites entreprises

• Les très petites entreprises seront désormais dispensées d’établir l’annexe, qu’il leur revenait jusqu’à présent de produire, en sus du bilan et du compte de résultat.
Elles continueront d’établir une comptabilité exhaustive et fiable et de déposer leurs comptes au greffe mais sans que, désormais, ceux-ci soient rendus publics. Ces comptes resteront accessibles aux administrations publiques devant y accéder pour des motifs d’intérêt général : tribunaux de commerce, Banque de France, services de la statistique publique.
Environ 1,4 million d’entreprises pourront bénéficier de ce nouveau régime.
• Par ailleurs, l’ensemble des petites entreprises employant moins de 50 salariés auront désormais la possibilité d’établir un bilan simplifié, alors que le seuil était précédemment fixé à moins de 20 salariés.
 

Un nouveau service de l’Apec pour l'aide au recrutement

Flash Conseil Entreprise, un nouveau service de l’Apec pour aider les TPE/PME à recruter.

Depuis le mois d’Août, l’Apec accompagne les TPE dans la définition de leurs besoins en recrutement.
L’objectif : apporter rapidement un premier niveau de conseil ciblé sur une question spécifique que se pose l’entreprise via un numéro Azur.

Pour en savoir plus

Aide au recrutement à temps partiel au juste coût

Entrepreneurs, Vous souhaitez recruter à temps partiel au juste coût, une solution s’offre à vous !
Votre Groupement d’Employeurs Multisectoriel GEM Demain, créé en 1998, met à votre disposition les compétences requises
• Sur des postes pérennes à temps partiels
• Lors de besoins saisonniers réguliers (chocolaterie, …)
• Lors de pics d’activité réguliers (salons, …)
 
Un processus simple et performant :
• Vous adhérez à notre réseau d’entreprises
• Vous bénéficiez d’une aide à l’élaboration des profils de poste
• Vous recevez le candidat présélectionné par le GEM
• S’il vous convient, vous signez un contrat de mise à disposition avec le GEM
• Le GEM signe un CDI avec son collaborateur
• En sa qualité d’employeur, le GEM gère la partie administrative (contrat, paies,…)
• Vous bénéficiez d’une compétence opérationnelle au juste coût
 
Pour plus d’informations, contactez Evelyne PORCHER, 01 41 42 12 56, evelyne.porcher@gemulti.com ou consultez notre site www.gemulti.com

La boîte à outils marketing pour les PME

La boite à outils marketing pour les PME :
http://www.marketingpourpme.org 
Sur ce site, vous trouverez outils, fiches techniques, conseils, exemples, modèles : toute l’information marketing réunie en un seul endroit par les meilleurs experts marketing.
Efficace, opérationnel et accessible !

Médiation du crédit aux entreprises

Difficultés de financement, d’assurance crédit ou manque de fonds propres : le dispositif de médiation du crédit peut vous aider

Une équipe de médiation départementale, constituée autour du Directeur de la Banque de France, examine en toute confidentialité les dossiers que lui soumettent les entreprises qui rencontrent des difficultés de financement.

La procédure de médiation est gratuite, simple et surtout rapide. Le chef d’entreprise a aussi la possibilité de se faire accompagner (CCIP, CGPME, MEDEF, UPA).

Un numéro : 08 10 00 12 10

Pour déposer un dossier en ligne : www.mediateurducredit.fr

Stages Exports pour les PME des Hauts-de-Seine

Le Conseil général des Hauts-de-Seine propose un nouveau dispositif aux PME (de moins de 250 personnes) alto-séquanaises désireuses d’envoyer des stagiaires à l’étranger : « Stages Exports ».
Cette aide prend en charge 50 % des frais engagés par l’entreprise.
Plus d’informations sur www.hauts-de-seine.net

Prêt Participatif de Développement

Pour soutenir leur développement, le Conseil général des Hauts-de-Seine en collaboration avec OSEO propose aux entreprises du département :
Le PRET PARTICIPATIF DE DEVEL0PPEMENT 
Le "PPD" est destiné à financer les dépenses immatérielles et le besoin en fonds de roulement engendré par la croissance de l’activité.
 
Conditions pour bénéficier du PPD
• Etre une PME implantée dans les Hauts-de-Seine
• Appartenir aux secteurs de l'industrie, des services ou de l’artisanat
• Etre créée depuis au moins 3 ans
• Justifier d’un crédit bancaire au moins équivalent, d’une durée de 4 ans minimum.
 
Taux : 4,46%
Durée : 7 ans avec un différé d’amortissement du capital de 2 ans
Montant : 15000 à 75 000 euro en fonction des fonds propres de l'entreprise
• Aucune garantie sur les actifs de l’entreprise ou le patrimoine du dirigeant
• Sont exclues les opérations relatives au financement de la création et de la transmission d’entreprises.

Renseignements : Espace Economique et Emploi
Responsable : Béatrice Blanc
16 bis rue de la Folie - Vaucresson
Tel  : 01 47 01 49 20
Fax : 01 47 01 76 63
emploi@mairie-vaucresson.fr