VAUCRESSON,
un village de plus de huit siècles

Saint Denys"Vaucresson est un village des environs de Paris, situé au fond d’une riante vallée entourée de collines verdoyantes, et à peu près à égale distance de Saint-Cloud et de Versailles.
Son origine remonte à Suger, abbé de Saint-Denis, et c’est de 1145 que date sa fondation".
 
C’est en deux phrases lapidaires et charmantes que le Docteur Christen, fils d’un ancien Maire de Vaucresson, décrit notre village en 1923 dans son ouvrage intitulé modestement «Notice historique sur Vaucresson depuis ses origines jusqu’à nos jours».
 
L’abbaye royale de Saint-Denis disposait de vastes domaines en Ile-de-France et les terres de Vaucresson, couvertes de forêts, étaient plus ou moins à l’abandon. Elles étaient ainsi devenues comme la forêt de Bondy, un repaire de brigands qui rançonnaient les voyageurs sur la route conduisant de Paris à la Normandie (qui n’était pas encore dénommée RN 307, ni RD 907, et encore moins boulevard de la République…).
 
«Cette situation ne pouvait échapper à la vigilance de Suger, qui en l’année 1145 envoya des moines à Vaucresson, pour commencer le défrichement des terres, et fit construire pour eux une maison et une église» précise le Docteur Christen. L’église,  tout naturellement dédiée à Saint Denis, a subi au cours des siècles de nombreuses modifications, mais son clocher roman du XIIe siècle demeure.

LE NOM

L’étymologie du nom est controversée.
 
Selon certains auteurs, il s’agit tout simplement du val de cresson, ce qui paraît vraisemblable car l’eau ne manquait pas.
 
Selon d’autres, Vaucresson viendrait de Vallis Crisonis, ou Val de Crison, du nom latinisé d’un ancien possesseur de la terre de Vaucresson.
 
Quoi qu’il en soit, dès 1145, dans la Charte de Suger, le lieu est dénommé :
Val-Cresson.


L’ÉVOLUTION AU FIL DES SIÈCLES

La terre de Vaucresson devint une seigneurie qui continua d’appartenir à l’Abbaye de Saint-Denis jusqu’en 1582.
Cette année là, elle fut érigée en fief, relevant de la Chatellenie de Rueil.
Le premier seigneur laïc de Vaucresson, fut Messire Nicolas Dugué, Conseiller du Roi, auquel succédèrent son fils, Etienne, puis son petit-fils, Jean, qui mourut en 1645.
La terre de Vaucresson passa ensuite de mains en mains, jusqu’à ce qu’elle soit acquise en 1668 par Paul de Beauvillier, Duc de Saint-Aignan, important personnage de la Cour de Louis XIV, puisqu’il était Pair de France, premier gentilhomme de la Chambre du Roi, Chef du Conseil Royal des Finances, Ministre d’Etat et Chevalier des Ordres du Roi. Il fut chargé, avec Fénelon, de l’éducation des Ducs de Bourgogne, d’Anjou et de Berry. Son blason est à l’origine de celui de la Ville.
 
De santé fragile, il se retira à Vaucresson où il mourut en 1714 à l’âge de 66 ans.
La même année, sa veuve, fille de Colbert, vendit la terre qui changea ensuite
fréquemment de propriétaire. Quinze seigneurs se succédèrent de 1582 à 1789.
 
Le dernier d’entre-eux fut Jean-Baptiste Trutié, anobli par Louis XVI.
C’est à lui que nous devons le plan de la Ville, établi en 1781, et dont une copie réalisée en 1890 orne la Salle du Conseil de la Mairie.
 
A la Révolution, le titre de Seigneur disparaît. 
 
Le premier maire de Vaucresson, Alexandre Carpentier fut élu le 7 mars 1790.
 
29 maires lui succédèrent, jusqu’à Virginie Michel-Paulsen, première femme maire à Vaucresson, élue en 2001, réélue en 2008 et 2014.
 
En près de huit siècles, la population est passée de soixante familles installées par l’Abbé Suger à 1127 habitants en 1906. Depuis, l’évolution s’est accélérée pour atteindre 9349 habitants en 1975. Après un recul sensible, le dernier recensement
effectué en 2011 fait état de 8941 habitants. Vaucresson fait partie depuis 1967 du
nouveau Département des Hauts-de-Seine. Elle en est la plus petite commune après Marnes-la-Coquette, sa voisine.
 

LE BLASON

Jusqu’en 1944, Vaucresson n’avait pas de blason.
 
La Commission héraldique de Seine-et-Oise en établit un en associant les armes de la famille de Beauvillier, éteinte depuis 1828, à celles de l’Abbaye de Saint-Denis.
 
La description en est la suivante :
 
«Fascé d’argent de sinople de six pièces, les fasces d’argent chargées de six merlettes de gueules 3,2 et 1»
(Famille de Beauvillier) ; «au chef d’azur chargé d’un clou d’argent accosté de deux fleurs de lis d’or» (Abbaye de Saint-Denys).
 

Anciennes cartes postales de Vaucresson

Dans le cadre de sa politique d’ouverture de données culturelles et d’accès à la culture pour tous, le Département des Hauts-de-Seine, en collaboration avec les archives Départementales, a souhaité diffuser une collection d’anciennes cartes postales sur les sites de l’Opendata du Département (opendata.hauts-de-seine.fr) et des Archives Départementales (archives.hauts-de-seine.fr).
La collection, couvrant la période 1900 à 19944, sera composée de 9 500 cartes postales au total. Elle comprend notamment des cartes postales retraçant le passé de Vaucresson.
La mise en ligne de cette collection permet au public de découvrir le territoire de Vaucresson sous un autre angle : scènes de rue, marchés animés, promenades dans les parcs. Toutes les images sont ouvertes à la réutilisation puisqu’elles sont libres de droit.

https://opendata.hauts-de-seine.fr/explore/dataset/cartes-postales/comments/?refine.commune=Vaucresson