Le tri des déchets nous concerne tous !

50 % de nos déchets ménagers sont des matières premières. Trier permet de sélectionner les déchets selon leur nature afin qu'ils puissent être dirigés vers une filière de traitement adéquat pour être recyclés.
En recyclant, une deuxième vie est donnée au déchet et de nouveaux produits sont fabriqués.
Ainsi, nous allons économiser les ressources naturelles, réduire la mise en décharge, l'incinération et les pollutions.

Trier est une manière directe, simple et efficace d'agir pour notre environnement !

La commune a souhaité, lors du renouvellement de contrat pour la collecte des déchets en mars 2013, adapter le service pour répondre aux objectifs du Grenelle de l’environnement qui fixent à 7% à l’horizon 2015 la réduction par habitant des ordures ménagères et assimilés.

Une ville propre

Maintenir une ville propre est l'affaire de tous !

« Le balayage - des trottoirs et caniveaux - est une charge incombant au propriétaire, à son représentant ou à son locataire.
Le propriétaire est tenu de balayer, le trottoir et son caniveau dans toute sa largeur et sur toute la longueur au-devant de leurs immeubles bâtis ou non bâtis » (arrêté municipal 2009-35 ; I - article 2).


Une société privée effectue le nettoyage mécanisé des voiries, des places de stationnement et des trottoirs : voies communales, départementales et voies privées ouvertes à la circulation (Domaine Théry). Les cantonniers œuvrent à maintenir la propreté des rues du centre-ville.
« Il est expressément interdit de jeter sur la voie publique des ordures ou immondices quelconques » (arrêté municipal 2009-35 ; I – article 5).

Le dépôt sauvage de déchets est à la fois un manque de civisme et une gêne pour toute personne se trouvant à proximité. Les agents municipaux procèdent régulièrement au ramassage de ces déchets, ce qui entraine un coût supplémentaire pour la commune.
Des corbeilles sont à la disposition de tous sur la voie publique pour assurer la propreté de nos rues.
Attention : elles ne doivent pas servir de point d’apport volontaire pour les déchets des ménages.

Afin de ne pas encombrer le trottoir, susciter des dépôts sauvages ou du vandalisme, il est demandé de rentrer, en-dehors des jours de collecte, à l’intérieur des cours ou des bâtiments, les bacs destinés à la collecte des déchets.

La commune s’efforce de préserver les parcs, jardins, squares et terre-pleins végétalisés, en procédant à un fleurissement
et à un nettoyage réguliers de ces espaces dont les plantations sont trop souvent piétinées, arrachées et dénaturées par des papiers, canettes et déjections animales.

La commune procède également à des campagnes de nettoyage pour lutter contre les graffitis  sur la voie publique. 
Pour signaler un graffiti sur le domaine public, contacter le service environnement au 01 71 02 80 40.

« Il est fait obligation aux personnes accompagnées d’animaux de procéder immédiatement, par tous les moyens appropriés, au ramassage des déjections que cet animal abandonne sur toute partie de la voie publique, ainsi que les squares, parcs, jardins et espaces verts publics » (arrêté municipal 20009-35 ; II - article 6).

Des sacs à déjections canines sont disponibles gratuitement en mairie. 

En cas d’intempéries…

• En cas de neige et de verglas, il incombe à chaque habitant de dégager et de rendre utilisable le trottoir bordant son domicile.
Le Conseil général est en charge du déneigement des voies départementales (boulevard de Jardy, route Napoléon III, boulevard de la République, route des Puits).
La Ville assure le dégagement ainsi que le salage des voies publiques communales et privées, ouvertes à la circulation (Domaine Théry), selon un ordre de priorité défini. Soit près d’une centaine de rues et plus de 29 km de chaussée à traiter.

Soyez prudents si vous devez absolument vous déplacer : privilégiez les transports en commun autant que possible. N’hésitez pas àconsultez le centre régional d'informations routières  afin de préparer votre déplacement.

• En cas de vent violent, il convient de suivre les consignes données par les autorités et/ou les messages météo (radio).
Soyez prudents : il faut éviter au maximum les déplacements, rester à l’intérieur (portes et volets fermés), rentrer tout objet situé à l’extérieur qui pourrait se transformer en projectile.
Les services techniques de la ville procèdent à la mise en sécurité des arbres des espaces publics menaçant de s’abattre. Il appartient à chaque particulier d’en faire de même sur sa propriété.
 

Attention au bruit

La ville s’efforce de maintenir une tranquillité de vie à Vaucresson en réglementant l’utilisation, par les particuliers et les professionnels, d’outils de bricolage ou de jardinages susceptibles d’occasionner des nuisances sonores (article 8 de l’arrêté municipal 2009-42 du 18 mars 2009).

Les horaires d’utilisation de ces outils sont les suivants :
• les journées ouvrables de 8h à 12h et de 14h à 19h30 
• les samedis de 9h à 12h et de 15h à 19h
• interdiction le dimanche.
Article 8 de l’arrêté municipal 2009-42 du 18 mars 2009

L’usage des souffleurs est uniquement autorisé du 1er octobre au 31 mars aux horaires définis ci-dessus afin que chacun puisse bénéficier d’une occupation paisible de sa propriété.

Pour tout renseignement relatif au bruit de voisinage :
http://www.bruit.fr/tout-sur-les-bruits/bruits-de-voisinage/reglementation/bruits-de-voisinage-tapage-nocturne.html

Drones de loisir et professionnels

De façon générale, est appelé un drone, un aéronef qui ne dispose pas de pilote à bord et qui est télécommandé.
De façon plus précise, il y a une distinction entre
• les aéromodèles, utilisé à des fins récréatives ou en compétition,
• les aéronefs utilisés à des fins d’expérimentation (essais ou contrôle)
• et les aéronefs utilisés à des fins d’activités particulières (usage professionnel).

L’usage de ces appareils est réglementé par deux arrêtés du 17 décembre 2015 relatifs à l’utilisation de l’espace aérien par les aéronefs qui circulent sans personne à bord.

Les drones à des fins de loisir : caractéristiques et obligations légales

En ce qui concerne les drones relevant de l’aéromodélisme à usage de loisir ou de compétition, ceux-ci sont définis comme suit :
• un aéronef télépiloté en vue de son utilisateur
• un aéronef de masse inférieure ou égale à 2kg, évoluant hors de vue de son utilisateur, à une distance horizontale de 200 mètres de l’utilisateur et à une hauteur maximale de 50 mètres, en présence d’une seconde personne en vue de cet aéronef et chargée de veiller à la sécurité du vol en informant le télépilote de danger éventuel
• un aéronef non piloté de masse inférieure à 1 kilogramme qui, une fois lancé, vole de manière autonome en suivant les mouvements de l’atmosphère et dont le vol ne dure pas plus de 8 minutes.

En ce qui concerne les prises de vues aériennes, celles-ci sont autorisés dans le cadre d’activités de loisirs si elles ne sont pas exploitées à titre commercial et si elles respectent les règles générales relatives au droit à l’image.

Pour ce qui est du survol, l’aéronef ne peut survoler l’espace public en agglomération et ne peut survoler les propriétés privées sans autorisation des propriétaires. De même, le vol à proximité des aérodromes est interdit. La distance minimale peut aller jusqu’à dix kilomètres pour les aéroports nationaux et internationaux.

Le non-respect de l’ensemble des obligations prévues dans les deux arrêtés est puni, en vertu de l’article L. 6232-4 du Code des transports, d’une peine d’un an d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende.

La Direction Générale de l’Aviation Civile a émis une notice relative aux règles d’usage d’un drone de loisir :

Les responsabilités des usagers des drones 
La victime d’un accident impliquant un drone de loisir peut porter plainte contre le télépilote. En effet, la loi pénale demeure claire, puisque l’article L.223-1 précise que « le fait d’exposer directement autrui à un risque immédiat de mort ou de blessures de nature à entraîner une mutilation ou une infirmité permanente par la violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou le règlement est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende ».

Conjointement, en matière civile, la responsabilité du télépilote peut être engagée sur le fondement de l’article 1242 du Code civil relatif à la responsabilité du fait des choses rédigées comme suit :
« On est responsable non seulement du dommage que l’on cause par son propre fait, mais encore de celui qui est causé par le fait des personnes dont on doit répondre, ou des choses que l’on a sous sa garde.»

Drone à usage professionnel

L'utilisation professionnelle de drone est soumise à déclaration préalable en préfecture.
Plus d'informations : cliquer ici.

Entretenir le jardin
Nos amis les chiens…

Chaque année, durant la période comprise entre le 15 avril et le 30 juin, il est interdit de promener des chiens non tenus en laisse dans les bois et forêts en dehors des allées cavalières (Arrêté du 31 juillet 1989).